JARDINS SECRETS 

JARDINS BIOVÈS - MENTON (06)

GRAND PRIX DU JURY

jardin éphémère réalisé dans le cadre de la manifestation "festival des jardins de la côte d'Azur"

© crédits photo : collectif les olivettes

PROGRAMME

Conception & réalisation d'un jardin éphémère de 7 mois


MAITRISE D'OUVRAGE

Département des Alpes-Maritimes


EQUIPE / PARTENAIRES

Conception  : collectif les Olivettes

Réalisation : collectif les Olivettes + Constance Chaudru de Raynal (architecte) + service espace vert de la ville de Menton


ANNÉE

conception : août-septembre 2016

réalisation : mars-avril 2017

 

Ces jardins sont nés de trois intentions :

- rendre hommage à l'exubérance et la diversité des jardins de Menton

- convier dans cet univers une plante "ignorée" et pourtant pleine de potentiel : la canne de provence

- s'inspirer de la mer Méditerranée, élément incontournable de la côte d'Azur

 

Le jardin invite à découvrir cinq "huttes" ancrées dans une mer de graminées.

Ces huttes ont été conçues en canne de provence, récoltée, fendue et tressée sur place durant 10 jours durant les trois semaines de résidence du collectif à Menton.

Chacune d'elle incarne un univers intimiste et unique.



Le visiteur-voyageur est invité à monter sur la passerelle, au-dessus de cette mer mouvante de graminées, pour s’aventurer dans des grottes, de petites habitations en canne de Provence tissée. Comme des îlots flottants au gré des flots, ils invitent le voyageur à un tête-à-tête avec une ambiance, une plante ou encore une couleur. Dans ces cabanes tissées, les sens sont en éveil. Seul ou à deux, on peut s'asseoir et ressentir : sentir des odeurs propres à la Côte d’Azur : sauge, romarin, oranger ; profiter d’une ambiance plus fraîche, plus sombre ; ou observer la surprenante diversité végétale à travers une palette de plantes rouges incroyables.

Chaque cabane, comme un nid, offre une pose méditative, la possibilité de s’asseoir face aux plantes, dans un lieu étroit, calme, coupé du tumulte de la ville. C’est un moment d’intimité, de découverte, d’écoute attentive de ses sens.

Le jardin n'est pas clos : de loin, il s’apparente à une masse vert-bleutée qui se balance au vent. Disséminées dans cette mer, on devine des silhouettes rondes. En se rapprochant, on distingue de mieux en mieux les cabanes, petites huttes tressées qui semblent flotter dans cette mer de graminées. Entre les flots, depuis l'espace parcouru par les passants, un début de passerelle en bois nous invite à aller explorer chacun de ces nids, qui contient un univers distinct , stimulant les sens et invitant au voyage.
 - La « hutte rouge » nous place nez-à-nez avec d'imposantes plantes aux feuillages exubérants, aux dimensions e aux couleurs hors normes,
  -  La « hutte humide » nous plonge dans un univers moite, calme, aux odeurs de terre et de pluie, où le végétal est partout suspendu et tapi,
  -  La « hutte des senteurs » exalte notre odorat, les plantes effleurées en passant révèlent des arômes subtils ou entêtants,

   -  La « hutte piquante » nous tolère dans son univers sec et peu amène, on y admire d'imposants végétaux aux aspects préhistoriques,
   - La « hutte aux douceurs » permet enfin de se détendre dans une assise confortable, au creux d'un nid tapissé de plantes douces ; des mobiles tournent lentement en créant des jeux de lumière apaisants.



©  collectif les olivettes - septembre 2016

©  collectif les olivettes - septembre 2016

©  collectif les olivettes - septembre 2016

©  collectif les olivettes - septembre 2016

©  collectif les olivettes - septembre 2016

©  collectif les olivettes - septembre 2016